A La Table de Colette, le Chef Josselin Marie travaille dans une démarche écologique et responsable. Avec des plats à faible émission en CO2, le restaurant contribue à une alimentation durable et se tourne vers une gastronomie d’avenir.

Josselin Marie est passé par les plus grands. En vingt ans de métier, il a cotoyé les plus beaux palaces parisiens comme le Plaza Athénée ou le Ritz Paris. Sa dernière expérience au restaurant gastronomique de l’Hôtel de Vendôme l’a amené à porter un nouveau regard sur la cuisine responsable. Aujourd’hui, avec son restaurant La Table de Colette, le Chef contribue plus que jamais à une cuisine éco-responsable.

Une démarche, des valeurs

Josselin Marie est de ces Chefs actuels et modernes qui croient en l’alimentation végétale comme une solution pour l’avenir de l’humanité. 

Une prise de conscience l’a amené à s’interroger sur la manière dont nous consommerons dans les années à venir et comment faire perdurer une alimentation de qualité. Pour le Chef, la solution se trouve dans une démarche éco-responsable.

Et c’est auprès de l’association Bon pour le Climat que Josselin Marie a trouvé des réponses pour développer des plats à faible impact écologique. Une démarche qui est loin d’être contraignante et qui permet de faire des économies, sur beaucoup de choses, comme l’eau ou la santé.

Pour son restaurant, Josselin Marie a voulu que l’acte de manger n’ait pas d’impact négatif pour la planète. Premier restaurant gastronomique français éco-responsable et zéro carbone, La Table de Colette prend le tournant de la transition alimentaire avec tact et cohérence, autour de sept engagements, parmi lesquels on trouve le respect des saisons, le “fait maison”, la valorisation des déchets et la compensation carbone.

C’est aussi pour le Chef, l’opportunité de remettre le légume au centre de l’assiette. Alors qu’il n’était qu’accompagnement, celui-ci devient acteur principal.

Crédit Photo : La Table de Colette

Une histoire à raconter

Josselin Marie n’oublie pas d’où il vient. D’origine bretonne, il nous raconte son histoire à travers ses plats. Leurs noms tels que “Sur un rocher devant l’océan” ou “Le Verger et l’Estran” viennent évoquer ce passé chargé de souvenirs.

L’arbre, symbole de nature et des branches familiales, nous rappelle l’intensité des souvenirs que peut procurer un plat, même lorsqu’il est végétal. A La Table de Colette, les mémoires se reforment et donnent forme à une nouvelle cuisine. Parce que savoir d’où l’on vient permet de savoir où l’on va, et que l’avenir de la cuisine végétale est à portée de bras.

Avec l’obtention récente de deux toques au Gault & Millau et une note de 14.5/20, La Table de Colette montre résolument le chemin à emprunter.

Retrouvez sa définition de la gastronomie végétale en vidéo

Adresse : La Table de Colette – 17 Rue Laplace, 75005 Paris
Site web – Facebook – Instagram

Partager cet article :