Avec l’arrivée de la restauration végétale, une nouvelle façon de recruter est en train de se dessiner. Entre les techniques à connaître et la curiosité nécessaire, les besoins en recrutement sont de plus en plus précis et les chefs peinent à trouver la perle rare pour compléter leurs équipes. 

En tant que restaurateur, vous avez certainement été confronté à des difficultés pour recruter votre personnel. Les choses sont-elles plus complexes lorsque l’on propose une cuisine 100% végétale ?

La difficulté du recrutement dans un secteur de niche

Pour les restaurateurs de cuisine vegan, la difficulté est de recruter des personnes qui ont suffisamment d’expérience. Il s’agit non seulement d’avoir des connaissances techniques et de savoir faire le dressage, la mise en place, mais aussi de connaître les particularités de la cuisine végétale.

Les candidats sont bien souvent des personnes qui ont de l’expérience mais qui ne veulent pas nécessairement travailler dans un restaurant vegan. Ou bien encore, certains candidats sont attirés par le métier de cuisinier, mais ne se rendent pas compte que la cuisine de restaurant n’est pas celle d’Instagram ou celle de la maison. 

Il arrive alors que le restaurateur recrute une personne issue de la cuisine traditionnelle et se positionne en tuteur et formateur pour lui transmettre les connaissances de la cuisine vegan.

Pour les restaurateurs de cuisine traditionnelle, dans la mesure où ils proposent des menus vegan ou des options végétales à leur carte, ils peuvent vouloir recruter quelqu’un qui soit responsable de la création de ces plats en particulier. Se pose alors la question du type de profil à recruter.

Dans les deux cas, l’idéal est de pouvoir recruter quelqu’un qui ait un intérêt sincère pour la cuisine végétale en plus d’avoir des connaissances techniques abouties. Cela permet une fluidité dans les tâches à accomplir ainsi qu’une meilleure cohésion d’équipe et un sentiment d’être investi dans l’entreprise.

Une nouvelle façon de recruter

Sur ces nouveaux métiers de la restauration, et alors que les formations reconnues en cuisine végétale sont encore rares, les jeunes chefs mettent en place des stratégies personnelles de recherche d’emploi, autour des réseaux sociaux. Beaucoup d’entre eux utilisent Instagram pour constituer leur book culinaire, tout en se formant de façon auto-didacte. 

Ayant eux-mêmes eu des difficultés à être recrutés, ces jeunes devenus chefs vont procéder de la même manière une fois passés du côté de l’employeur. Les restaurateurs en cuisine végétale adaptent donc leur façon de recruter, en passant par ces modes de communication modernes pour trouver la perle rare.

… et de travailler

On observe que les jeunes chefs de cuisine végétale se font tout seuls, travaillant dans l’ombre avant d’apparaître dans la lumière, portés par leurs fortes convictions et leur instinct. 

Ils cherchent surtout à trouver une cohérence entre leur métier et leurs valeurs, et in fine une voie professionnelle qui corresponde à leur style de vie et leurs envies. Ils assument plus fermement leurs idées et veulent trouver le projet qui résonne avec ce qu’ils sont, sans compromis.

C’est pourquoi nombreux sont ceux qui préfèrent créer leur propre restaurant, amenant ainsi progressivement un nouveau réseau de restaurants spécialisés en cuisine végétale.

Le formation remise en question

Ces chefs auto-didactes aimeraient globalement que les écoles soient plus ouvertes à l’enseignement de l’alimentation végétale, pour transmettre une information plus juste et contribuer à l’éveil des enfants de façon équitable. Parce qu’en effet, l’alimentation devrait s’apprendre dès le plus jeune âge.  

Quant aux écoles de formation, elles ne sont pas aujourd’hui tout à fait armées et ne proposent pas encore de vraie formation en cuisine 100% végétale. Pour les jeunes qui veulent en faire un métier, la formation se fait donc par d’autres moyens.

En attendant, ces jeunes d’aujourd’hui pensent déjà aux jeunes de demain et construisent peut-être sans le savoir un nouveau monde du travail et de la formation, plus respectueux des valeurs et des sensibilités de chacun.

Partager cet article :